Les Petites Choses

http://lespetiteschoses.zeblog.com/

Calendrier

« Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

M.

M. "Les petites choses ont leur importance : c'est toujours par elles qu'on se perd." Fiodor Dostoïevski

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Celui qui aimait me voir sourire

Par M. :: 12/01/2010 à 12:41 :: Petites Choses egocentrees

 

 
- Marions-nous, Marionnette !
- ...
- Je suis taquin, hein ? Tu sais, si je t'embête tu n'as qu'à me sourire, et je cesserai. Ton sourire me désarme.

J'avais vite pigé l'astuce. Quand les plaisanteries de mon grand-père devenaient suffisantes à mon goût, je me tournais vers lui et lui souriais de toutes mes dents. Même quand l'une d'elle manquait. Immédiatement, il arrêtait ses blagues. Mettait ses mains sur son coeur, comme touché d'une invisible flèche. Et passait sa main dans mes cheveux avant de me laisser jouer, sous sa surveillance discrète.
Le matin, il se rendait au village pour acheter le journal et je l'accompagnais, mon sourire magique à portée de lèvres. Toujours vaincu, il m'offrait un livre, ou une Chupa Chups à la pastèque, mes préférées.
Petit fille, il me montrait comment améliorer ma brasse coulée, ou mieux négocier mes virages au ski. Comment bien me tenir à table (sur laquelle on se pose jamais ses coudes). Là encore, mon sourire sonnait la cloche silencieuse qui mettait fin à ses leçons.

Ainsi je songe à ces petites choses du passé dont la lueur jaillit soudain. Constaste que si mes parents m'ont éduquée, mes grand-parents m'ont transmis. J'en perçois maintenant la nuance. Toute la subtilité de la transmission, ses effets dont on ne prend la mesure qu'au fil du temps. Dans un geste nouveau que l'on comprend être la répétition de celui non pas enseigné, mais simplement démontré. Un geste qui ricoche d'un grand-père à sa petite-fille.

Aujourd'hui, je souris beaucoup. Pour le million de raisons que je trouve chaque jour, mais aussi dans les situations délicates. Comme d'autres froncent les sourcils, je montre mes dents et plisse mes yeux. Et chaque fois je pense à lui.
Quand il me rend visite sur mon lieu de travail, et me félicite d'être si souriante avec mes clients, je lui dis que c'est un peu grâce à lui. Alors il est fier, très fier, mon grand-père...
 
 

- Quand j'étais jeune, il y en avait une que j'aimais beaucoup. Je l'écoutais souvent avec ma mère... Amalia Rodrigues

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://lespetiteschoses.zeblog.com/trackback.php?e_id=424740

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Les Petites Choses - Blog créé avec ZeBlog